Les Augures


La culture fait
sa ︎ transition


︎ ︎ ︎ ︎

Les Augures

La culture fait
sa ︎ transition




La culture
fait sa
︎ transition

︎
Manifeste


︎ Un grand musée français émet environ 9.000 tonnes de CO2 par an, soit environ l’empreinte annuelle de 800 français.
︎ Facteur d'attractivité de richesse, la culture attire les touristes français et étrangers et contribue pour 2,2 % au produit intérieur brut.
                    
    Les Augures sont animés par une vision commune : quels rôles les domaines de la culture et de l’art ont-ils à jouer dans le monde qui vient ?
Le constat d’état de notre environnement est sans appel : les mutations climatiques sont rapides, durables et irréversibles. Sans réaction, l’habitabilité de notre planète et les conditions de vie de l'ensemble de la population mondiale sont remises en question.
    La crise sanitaire du printemps 2020 nous a poussé à comprendre et à vivre concrètement l’urgence à laquelle la société est confrontée, et d’envisager les solutions rapides à intégrer à nos modes de fonctionnement : ralentir les flux, augmenter les solidarités et surtout écouter notre planète et la préserver.
    Relier l’urgence environnementale et les innovations au sein des pratiques culturelles et artistiques nous apparaît comme le grand défi de ce secteur. Les musées, les institutions culturelles, les grandes manifestations, les acteurs du marché de l’art … encore trop peu ont mis en place des initiatives personnelles et collectives pour limiter leurs impacts. 
    Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur l’empreinte environnementale du monde culturel. L’organisation d’expositions, de foires et de grandes manifestations pluriannuelles et internationales, les transports des oeuvres et des personnes, la production des oeuvres et des expositions, sont la source de pollution et d’émission de gaz à effets de serre. Acteurs culturels et artistes commencent à se mobiliser, multipliant des initiatives, souvent de manière isolée. Les Augures qui se proposent de rassembler ces bonnes pratiques et d’encourager les mouvements de solidarité, gage de la résilience du secteur.
    Le domaine culturel est mis au défi d’une véritable stratégie sur le climat. Les acteurs doivent s’emparer de ces questions, mettre en place des programmes ambitieux et anticiper à la fois les attentes du public et les futures contraintes réglementaires. 
    Il est plus que temps d’écouter les voix de la jeune génération qui grondent, celles des scientifiques qui alertent, celles des publics et amateurs d’art qui s’interrogent et appellent à la transparence.
    Levons les freins à cette transition car se transformer et s’adapter n’est ni une entrave à la liberté de créer, ni la mobilisation de budgets démesurés, mais plutôt l’opportunité de penser des fonctionnements plus efficaces, des organisations plus robustes et de permettre aux artistes d’oeuvrer plus durablement.
    Soyons cohérents. Il est temps de ne plus seulement traiter les enjeux environnementaux dans les oeuvres et la curation des expositions, mais aussi d'intégrer des pratiques responsables, durables et solidaires dans les processus créatifs et professionnels.

    Soyons ambitieux !
    Oeuvrons de bon augure !